Les physiciens nucléaires prétendent que l'énergie nucléaire est due à l'équilibre entre la "force de Coulomb", répulsive entre protons et une mystérieuse "force forte", attractive, supposée l'équilibrer. Malheureusement,  les lois fondamentales de la "force forte" restent inconnues...

La découverte de Rutherford il y a un siècle:

Le noyau atomique a été découvert par un Anglais, Rutherford. Il a utilisé les expériences de Geiger et Marsden envoyant des particules alpha à travers de feuilles d'or.  Les particules alpha traversaient les feuilles d'or mais pouvaient même, étonnament, être réfléchies. Cela ne pouvait s'expliquer que par l'existence d'un noyau atomique beaucoup plus petit que l'atome. Il a appliqué la loi électrique de Coulomb donnant une pente -2 aux faibles vitesses des particules. Aux grandes vitesses, la formule ne fonctionnait plus, d'où le terme de "diffusion anormale". Biéler avait essayé une attraction magnétique alors qu'il suffisait de remplacer, dans la formule de Rutherford, répulsive, le -2, électrique, par -6, magnétique, comme le prouve le graphique ci-dessous, en accord avec des expériences datant de 1954:

Log_copieOn remarque les deux droites de pentes -2 et -6 en coordonnées logarithmiques, correspondant aux potentiels en 1/r, électrique, de Coulomb, et 1/r³, magnétique, de Poisson. Les exposants deviennent -2 et -6 car il s'agit de surfaces.

L'énergie nucléaire:

Un des autres problèmes de la physique nucléaire, sans doute le plus important, est celui de l'énergie nucléaire dont les lois fondamentales, inconnues jusqu'à présent, sont prétendument dues à une hypothétique "force forte", attractive.

Les installations nucléaires ne peuvent donc être construites que sur des bases empiriques, les lois fondamentales étant inconnues des physiciens nucléaires officiels.

J'ai découvert que, comme la diffusion nucléaire, l'énergie nucléaire est électromagnétique. C'est simple: le noyau atomique, de rayon r, est 100.000 fois plus petit que l'atome. En appliquant la lois électrique de Coulomb en 1/r, on trouve que l'énergie correspondante est 100.000 fois plus grande que l'énergie chimique (un million selon Pierre Curie). Inutile de chercher midi à quatorze heures…

2H_4HeCe graphique montre comment la simple application des lois de Coulomb et de Poisson donne les énergies de liaison de l'hydrogène lourd, appelé aussi deuton ou ²H, et de la particule alpha, appelée aussi hélium 4 ou ⁴He. On remarque les points d'inflexion horizontaux correspondant, comme par hasard, aux énergies de liaison nucléaire.

 On sait que les électrons tournent autour du noyau, lui-même constitué de protons et de neutrons supposés collés par la mystérieuse force forte. Après un siècle de physique nucléaire, personne ne connaît la formule fondamentale de l'énergie nucléaire comme celles de l'électromagnétisme, connues depuis 2 siècles.

Un seul académicien a répondu à ma question:

"La réponse à votre question n’est pas simple. Nous pensons avoir compris la nature de cette interaction au niveau le plus élémentaire.
A ce niveau la il s’agit de la force qui lie les quarks à l’intérieure d’un proton ou un neutron. Cette force est attractive,
assez simple, et  ressemble à la force qui lie les electrons  au noyau dans l’atome (elle aussi attractive).

Par contre la force proprement dite Nucléaire qui, elle, lie les protons et le neutrons dans un noyau, est plus compliquée, un peu comme la force qui lie les atomes entre eux pour former des molécules.
J’espère que cette comparaison puisse vous aider."

Il reconnaît donc qu'il ne sait pas; on remarquera qu'il n'aime pas la simplicité. Il suffit pourtant d'appliquer les lois fondamentales de Coulomb, électrique, et de Poisson, magnétique, pour résoudre le problème, comme je le montre sur la figure.

Les physiciens nucléaires ne connaissent que ce qu'ils appellent "force de Coulomb", répulsive, supposée équilibrée par la "force forte", attractive, sans loi fondamentale connue donc non fondamentale. Ils ignorent qu'un proton attire un neutron, pas si neutre, de la même façon que l'ambre frottée attire les matériaux légers. Ils ignorent aussi le magnétisme. Ces deux phénomènes ont pourtant été découverts qualitativement il y a deux millénaires par le premier physicien, Thalès de Milet. Avec les formules de Coulomb et Poisson on est capable de calculer les interactions nucléaires quantitativement: je suis le seul à l'avoir essayé: les physiciens nucléaires ne coonaissent, de l'interaction électromagnétique, que la répulsion électrique entre protons.