Le noyau atomique a été découvert il y a un siècle. On sait qu'il est constitué de protons et de neutrons comme un mélange d'oranges et de citrons. Lorsqu'on sort les oranges et les citrons de leur panier, ils s'étalent au sol. Pour les faire tenir ensemble, une seule solution, la colle. Dans le noyau atomique, on a une colle forte, les gluons de la "force forte".

Malheureusement tout cela est de la science fiction: personne ne sait calculer l'énergie nucléaire de cette façon car les lois fondamentales de la force dite "forte" sont inconnues, mystère et boule de gomme.

Eh bien, moi je l'a trouvé: les forces en question sont connues de chacun d'entre vous. Dans le noyau atomique, les nucléons (nom générique des neutrons et protons mélangés) s'attachent tout bonnement par l'attraction électrique, équilibrée par la répulsion magnétique. Comme par hasard, la simple application de l'électromagnétisme, découvert il y a  deux siècles par les français Coulomb pour l'électricité et Poisson pour les moments magnétiques mais dont les physiciens nucléaires ne connaissent que la répulsion entre protons.

Les protons sont chargés positivement et les neutrons ne sont pas vraiment neutres car ils contiennent des charges électriques de somme nulle. C'est exactement pareil que lorsqu'on attire des bouts de papier avec un stylo frotté, connu de tous les enfants mais ignoré des physiciens nucléaires qui croient que les nucléons peuvent orbiter comme la Terre autour du Soleil alors que le noyau n'a pas de soleil.

Il ne suffit pas d'attirer les protons, il faut aussi une force capable d'équilibrer l'attraction: c'est le magnétisme. En effet, les nucléons sont des tout petits aimants capables de créer une répulsion entre les nucléons et, donc d'équilibrer l'attraction électrique.

Comme par hasard, le calcul donne l'énergie de liaison du plus simple des noyaux, celui de l'hydrogène lourd ²H et d'autre noyaux simples (détails dans d'autres pages de ce blog).

La force forte nucléaire est imaginaire.