C'est certainement un vieux conte musulman de Chine qui a peut-être  inspiré Ai Weiwei:

Dropping-a-Han-Dynasty-Urn-Ai-Weiwei

Vase

Il y a très longtemps un jeune homme nommé Ali a été engagé par l'empereur pour effectuer quelques réparations dans son palais.. Il se mit à travailler très dur, jour et nuit. Il arriva un moment où Ali dépassa ses limites. Il laissa tomber le vase le plus précieux de l'empereur. Il proposa de le payer mais l'empereur lui demanda de répondre à quatre devinettes. Voir le texte anglais.

 J'avais vu une histoire différente ailleurs mais je ne l'ai pas retrouvée. J'ai interrogé plusieurs chinois de Paris sans résultat. Cela m'intéresse car j'ai justement un vase avec un dessin rappelant une légende voisine de la précédente. Il s'agit d'un mandarin qui avait une demande à faire auprès de l'empereur. Pour se faire remarquer il brisa un vase précieux devant l'empereur qui accepta alors sa requête.

 Ai Weiwei a sans doute voulu ainsi être remarqué par l'actuel empereur de Chine,  Hu Jintao 

                     Le briseur de vase                                                    L'empereur de Chine

Casseur

Empereur

 

         

 Col Mandarin

            Personnages non identifiés, sans doute de l'opéra chinois. Il semble que le vase est cassé volontairement comme l'a fait Ai WeiweiRessemble à une légende musulmane chinoise mais où le vase n'est cassé que par maladresse. Ce vase date de la période Qing (se prononce Tching), vers 1900.  Il serait en soie laquée à moins que ce ne soit du papier mâché, laqué et doré. Il est très léger. Il a été rapporté de Chine par mon grand-père qui a participé à l'électrification de l'arsenal de Fou-tchéou (Fu Zhou). Ici avec son personnel. L'autre photo montre son tampon  Pé-Lo pour Bollot:

Jules Bollot Pe_Lo