La vérité sur les hyperfréquences (provisoire)

Signalons en passant les ampoules fluocompactes qui sont des tubes fluorescents miniaturisés et qui émettraient aussi des hautes fréquences. Toutefois, il ne semble pas y avpoir eu de problèmes de santé impliquant les tubes fluorescents largement utilisés depuis plus d'un demi-siècle dans les magasins.

Ce qu'il faut comparer c'est un relais de téléphone portable et un téléphone mobile qu'on a contre l'oreille et dont la puissance qui rentre dans notre corps est, théoriquement, la moitié de sa phuissance intrinsèque, disons 1 W. Un relais de mobile fait 100 W; comme la puissance reçue est en gros, inversement proportionnelle au carré de la distance, on aura 1 W si on est à moins de 10 m de l'antenne. Si on la prend inversement proportionnelle à la distance, elle sera de 10 W. Le risque est donc tout à fait comparable ou supérieur à celui du mobile contre l'oreille. Comme tout micrordinateur, le microprocesseur du mobile émet aussi des ondes électromagnétiques en plus de celles de l'antenne mais des données à ce sujet sont difficiles à trouver.

D'après le rapport du Sénat, le champ électrique est le même, que ce soit celui émis à un centimètre par une antenne de téléphone mobile ou à un mètre par une antenne de station de base. Si c'est vrai, il est plus dandereux d'utiliser un  téléphone mobile contre l'oreille.

On parle actuellement beaucoup des dangers des antennes de téléphones mobiles. Il y a quelques années c'étaient les fours microondes. En fait les ondes électromagnétiques sont partout. Elles sont émises par les téléphones portables, les télés, les ordinateurs, les réseaux wifi…
Pour connaître leur dangerosité il faut d'abord faire des essais sur des animaux. Ce n'est pas en disant qu'il n'y a pas d'effet qu'on rassurera les gens. Il faut que l'intensité de l'onde soit suffisante pour produire un effet sur des animaux. Une expérience très simple consiste à mettre un téléphone mobile en fonctionnement intensif dans la cage à cobayes (cochons d'Inde) et de voir s'ils deviennent malades. Ca ne coûte pas cher, on se demande pourquoi les associations n'ont pas encore fait un tel essai. On peut aussi utiliser un ordinateur en fonctionnement permanent. On connaîtra ainsi un seuil qui ne semble pas connu actuellement. Lorsqu'on connaîtra la dose mortelle, on pourra discuter du coefficient de sérutité, par exemple 10 fois. Dans les construcions il serait de 5, dans les avions de 1,2 et dans les fusées nucléaires de 0,9 mais il n'y a personne à bord.

Quelques appareils vus sur Internet (sans garantie):

chez Legrand (www.electropollutions.eu):

Detecteur de champs électriques (50 hertz) portable ELFLX 34.50 €.

Détecteur de champs magnétiques ELF / VLF. Basses Fréquences (20 à 1000 hertz).

Sensibilité 0.25 mG (milligauss?) ELFZONE 38 € 

Analyseur de champs électromagnétiques ME 3830B  Gigahertz (ce n'est qu'un mot, en réalité c'est de 16 Hz à 100 kHz).
109,90 €

EMfAnalyseur de champs électromagnétiques TriField ® Meter
.

Censé faire toute la gamme des champs électriques et magnétiques
de 30Hz à 3 GHz.

Sensiblité 0,2 à 100 milligauss à 50Hz avec une "sensibilité résiduelle" à 100 Mhz. 198 €

Kit Biologie de l'habitat: Mesureur de champ Wifi, Gsm, Dect etc.. Le détecteur sonore (bourdonnant, cris perçants,
palpitant etc..) de pollution par champs électromagnétiques de hautes fréquences (hyperfréquences et micro-ondes)
de 50 MHz à 3 GHz. Sensibilité de 0,01 volt par mètre (V/m) 95€

Kit de base pour évaluer la pollution dans l'habitat.
Compteur Geiger RADEX 1503, Analyseur de champs électriques et magnétiques 50 hertz.
Analyseur hautes fréquences MTES-92, Mesureur de monoxyde de carbone CO Mètre PRO.
Mesureur de terre en boucle Cathom DT300. Ce Kit permet de détecter la Radioactivité présente, les champs électriques
et électromagnétiques, les champs électriques et magnétiques hautes fréquences et micro-onde, le taux de monoxyde de
carbone. 1.125 €

Selon les normes suédoises une zone est considérée polluée électriquement au-delà de 25 V/M. On trouve dans le commerce des mesureurs de champ qui indiquent les volts par mètre en basses et moyennes fréquences dans l'air grâce à son antenne pour quelques centaines d'euros. La puissance s'exprime en watts (W).

Les longueurs d'onde varient de 1m à 1 mm. A titre d'exemple, les ondes de la télé UHF qui va bientôt recevoir la TNT sont des ondes décimétriques comme on peut le voir d'après l'écartement des dents des antennes-rateau.

Le WiFi opère à une fréquence f=2.4 GHz pour une longueur d’onde de 12 cm.

Les antennes-relais de téléphonie mobile ont une puissance d’émission de l’ordre de 20 watts. Les émetteurs de radio et télévision sont en moyenne 1 000 fois plus puissants. Les émetteurs WiFi ont, quant à eux, une puissance d'émission inférieure à 1 watt. Les seuils en vigueur en France sont les seuils recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et par l’Union Européenne. Ils sont de 28 V/m pour la radio FM, 31 à 41 V/m pour la télévision, 41 V/m, 58 V/m ou 61 V/m pour la téléphonie mobile en fonction de la fréquence utilisée (61 V/m également pour les émetteurs WiFi et WiMAX).

Les valeurs recommandées à la prise utilisateur pour un fonctionnement correct des appareils domestiques :
FM ( bande radio en modulation de fréquence ) : de 50 à 100 dBμV (et en V/m?). Le champ électrique permettant une réception de la télé doit être au moins égal à 0,1 V/m. Il dépasse généralement le V/m.

Le champ électrique émis par un portable DECT (téléphone numérique sans fil d’intérieur) est de quelques volts par mètre (V/m). On a des valeurs du même ordre de grandeur pour les souris Bluetooth, la télé…

Les lampes de la Tour Eiffel créent des champs électriques de 100 à 1000 V/m selon l'emplacement. A un mètre de l'antenne on a un champ de 5 V/m. La valeur autorisée en France pour les  antennes-relais est de 41 à 61 V/m. En Polynésie, j'ai vu une parabole de la gendarmerie dans un enclos grillagé avec un panneau indiquant "Danger", à quelques mètres du trottoir.

La limite d’exposition d'une antenne-relais à 1800 MHz est de 58 V / m (d'après Bouygues). Attention, les mesures ridiculement faibles proviennent, semble-t-il de ce qu'elles sont faites soigneusement à l'ombre de l'émetteur.

Les détecteurs de métaux et les portiques de sécurité des aéroports génèrent un champ magnétique puissant pouvant atteindre 100 μT (microtesla) et dans lequel l'introduction d'un objet métallique provoque une perturbation. Dans un tramway ou un centre commercial règnent des intensités de l'ordre de 10 μT. Près d'une ligne (HT?) on enregistre 1 μT. On a trouvé des cas de leucémie significatifs pour des champs de 0,5 μT en basse fréquence.

On peut aussi comparer les hyperfréquences au rayonnement solaire dont la puissance est de l'ordre du kW/m² à comparer avec celle d'un four à microondes qui est de l'ordre du kilowatt par litre. Normalement, les ondes du four à microondes sont arrêtées par la cage de Faraday constituée par sa boîte métallique. C'est pourquoi la vitre est constituée par une grille dont les trous sont suffisamment proches pour laisser passer la lumière (ondes micrométriques) mais pas les ondes centimétriques. Le problème est de comparer ces chiffres dans des unités différentes. Il me semble que c'est la puissance reçue plus que le champ électrique qui est important. Dès que j'aurai un moment je ferai les fastidieux calculs de conversion.

La puissance du rayonnement solaire reçue est d'un peu plus de 1000 watts par mètre carré.