Je suis ingénieur de recherches retraité, dont la spécialité a consisté à casser divers matériaux et, maintenant, je casse la baraque de la physique nucléaire en prétendant que la "force forte" est imaginaire. 


Je suis titulaire d'un doctorat ès sciences physiques de l'université de Strasbourg en 1967 comme boursier de thèse d'Etat du Commissariat à l'Energie Atomique grâce à Curien, grâce à qui j'ai pu faire un stage de trois mois à l'Institut de Cristallographie de Moscou. Mon jury était composé de Guinier, Friedel, Goldstaub et Saucier, mon directeur de thèse.
1ère thèse: Etude photoélastique de la déformation plastique des cristaux de fluorure de lithium irradiés aux rayons gamma.
2ème thèse: Les raies sans phonon.
J'ai publié, dans ce cadre, seul ou en collaboration, 12 articles.


J'ai ensuite été post-doc aux Etats-Unis (Département de Métallurgie de l'Université de Syracuse) puis j'ai travaillé comme ingénieur de recherches à Manurhin, au Centre Technique des Tuiles et Briques (CTTB) et à la Société Nationale des Poudres et Explosifs (SNPE).
J'ai à mon actif une quarantaine de publications dans le domaine des propriétés mécaniques des matériaux (cristaux irradiés,  polycarbonate de bisphénol, métaux, matériaux composites, briques, propergols, poudres pour armes, explosifs).

A titre personnel, j'ai simulé numériquement le déferlement d'une vague, la rupture à grande vitesse de certains des matériaux que j'avais étudiés expérimentalement et la croissance d'une branche d'arbre. J'ai publié un livre "Relativités et quanta clarifiés". J'étudie actuellement la physique nucléaire en vue de comprendre la structure du noyau atomique découvert en 1911 par Rutherford. J'ai trouvé pourquoi l'énergie nucléaire était de l'ordre de 1 % de l'énergie de masse E = mc² en utilisant uniquement les propriétés électromagnétiques des nucléons. Il faut cependant abandonner l'idée fausse que les nucléons tournent comme les électrons autour du noyau de l'atome car le noyau n'a pas de noyau. J'ai publié une demi-douzaines d'articles sur ce sujet (voir la liste de mes publications). J'ai aussi trouvé l'origine magnétique de l'anomalie de Rutherford, ce qui confirme la nature électromagnétique de l'énergie nucléaire alors que tout le monde croit à une mystérieuse inconnue, la "force forte".